La goutte, les articulations en crise

Vous vous réveillez en pleine nuit avec une douleur lancinante dans le gros orteil ? Peut-être êtes-vous en pleine crise de goutte. Cela arrive à environ 1% de la population, majoritairement les hommes de plus de 30 ans et les femmes ménopausées. Mais à quoi correspond cette pathologie chronique qui doit son nom à la douleur qui se diffuse comme un liquide en goutte à goutte?

Les caractéristiques de la goutte

Les causes

La cause de la goutte est une hyperuricémie (taux élevé d’acide urique dans le sang). Cette hyperuricémie peut être, elle, provoquée par divers facteurs comme le stress, la génétique, l’obésité, l’excès d’alcool ainsi que certaines médications (diurétiques) ou une insuffisance rénale, etc.

La dégradation des purines produit l’acide urique. Puis les reins l’éliminent dans les urines. Lorsque ce métabolisme fonctionne mal, c’est l’hyperuricémie. Il faut noter que seulement un tiers des personnes hyperuricémiques souffrent de la goutte.

Les conséquences

Lorsque l’uricémie atteint le seuil de 60mg/L, l’acide urique forme des cristaux dans le sang. Ils vont se loger dans les articulations, généralement les plus froides comme celles des pieds ou des mains. Cela déclenche une réaction inflammatoire. C’est la crise de goutte. Celle-ci va durer entre 1 et 10 jours en fonction de la prise en charge médicamenteuse.

Les symptômes

Une crise arrive de façon brutale, souvent la nuit. Une douleur importante et pulsatile se fait sentir dans une articulation qui devient alors rouge violacée et gonflée. Certains parlent, par ailleurs, d’une sensation de froid intense dans l’articulation. Dans de rares cas, la crise est compliquée par de la fièvre et des malaises qui demandent une hospitalisation.

Le traitement

Le traitement des crises est principalement médicamenteux. Cependant, une partie de l’acide urique produit venant de notre alimentation, la diététique joue une rôle dans le contrôle de l’uricémie.

Pour éviter les crises, on conseille aux personnes atteintes de réduire certains aliments contenant des purines. Les viandes et poissons en sont riches, notamment les abats et le gibier. Il vaut mieux se préserver également des excès de gras et de sucre (notamment les boissons sucrées). Enfin, la bière et les alcools forts sont à réduire au maximum.

Chez certains patient, les crises peuvent aussi être déclenchées par des aliments riches en oxalates comme le chocolat ou l’oseille.

Pour en savoir plus sur la goutte

la goutte : association Cristal

L’association CRISTAL (Club Rhumatologique pour l’Information Sur les arthropathies mircocrisTALlines) a créé un site dédiée à la goutte. Elle y explique ses origines et donne des conseils pour éviter ou réduire les crises.

Et vous, avez-vous déjà eu une crise de goutte ?

Photos de l’en-tête : Helleroff et scientific animations

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.