La dénutrition, problème de santé publique

La dénutrition est devenue ces dernières années une préoccupation pour la santé publique. Si elle est souvent rattachées aux personnes âgées, elle peut en fait toucher toutes les populations. Malgré les clichés, une personne obèse peut être en dénutrie. Malheureusement, les personnes longtemps hospitalisées ont un risque accru de dénutrition. Intéressons-nous plus précisément à ses caractéristiques.

Les caractéristiques de la dénutrition
Les causes

Une dénutrition a de nombreuses causes que l’on peut regrouper en trois types.

Premièrement, une carence au niveau des apports nutritionnels, c’est à dire un apport insuffisant en macro et/ou micronutriments.

Deuxièmement, une augmentation des besoins, sans augmentation des apports,  pouvant être due à une pathologie (cancer par exemple) ou à 0une intervention chirurgicale.

Enfin, une augmentation des pertes en nutriments par le corps (diarrhées, malabsorption au niveau de l’intestin, etc.).

 

Les conséquences

Le déséquilibre nutritionnel de la personne entraîne une perte involontaire au niveau des tissus et particulièrement des muscles. Cela a des conséquences pouvant aller jusqu’au décès. Avant, peuvent survenir des infections respiratoires, urinaires, des escarres, des troubles psychiques, etc. Le corps, n’étant plus suffisamment nourri, se concentre tant qu’il le peut sur les fonctions vitales au détriment des autres, surtout sur la durée.

 

Les symptômes

Le symptôme le plus flagrant est la perte de poids importante du patient dans un délai court. C’est généralement ce qui alerte l’individu, son entourage ou le corps médical. On peut aussi observer la perte musculaire qui va entraver la mobilité du patient et entraîner une certaine fatigue.

Bien sûr, le diagnostic sera posé suite à une étude plus poussée de l’état nutritionnel et à des examens sanguins. On observera notamment le taux d’albumine dans le sang, marqueur majeur de dénutrition.

 

Le traitement

Plus la prise en charge de la dénutrition est précoce, plus le patient à de chances de se rétablir entièrement et rapidement.

La prise en charge nutritionnelle est, évidemment, essentielle pour cette pathologie. Le but va être bien évidemment de réparer les carences du patient. Pour cela, on va avoir recours, entre autres, à un enrichissement des repas, à des compléments alimentaires. Si le besoin est trop important ou que la personne n’arrive plus à se nourrir seule, on peut mettre en place le nutrition entérale, c’est à dire qu’elle est nourrie par une sonde.

 

Pour en savoir plus sur la dénutritionEcole de la dénutrition - logo

L’école de la dénutrition est un site internet répondant à la charte HIC (Health Information Certified) qui cherche à améliorer les connaissances autour de la dénutrition. Il est supervisé par une diététicienne et un médecin travaillant en nutrition clinique. On s’y intéresse notamment à la dénutrition des personnes âgées, des enfants et des personnes souffrant d’un cancer.

Et vous, connaissez-vous des personnes dénutries ? Comment les aidez-vous ?

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.